vendredi 9 août 2013

Obésité et sédentarité : Les escaliers à notre secours!


La majorité des bâtiments publics sont désormais équipés d’ascenseurs. Et l’on peut s’en réjouir car c’est la seule solution d’accès aux étages pour les personnes à mobilité réduite. Dans le courant du XXème siècle, en même temps que se multipliaient les installations d’ascenseurs, son utilisation quotidienne par les plus valides se systématisait. On appelle cela le progrès ! En effet, pourquoi se fatiguer à grimper des escaliers quand il suffit d’entrer dans une cage en fer et d’appuyer sur un bouton pour se retrouver quelques secondes plus tard à l’étage désiré ?

Pourtant, à l’aube du XXIème siècle, la donne a changé. L’homme civilisé, issu du progrès, s’est fortement sédentarisé. Il se déplace essentiellement en voiture, en train ou en transports en commun, passe de longues heures devant son écran d’ordinateur pour bien souvent se vautrer dans son canapé devant sa télé une fois rentré. Finies les parties de chasses et les courses poursuites avec les sangliers de la forêt de Soignes ou les loups des Ardennes ! Et ce constat d’immobilité prolongée n’est pas sans risque !

En effet, après des années de progrès scientifiques ayant permis l’allongement de la durée de vie, l’humanité est pour la première fois confrontée à une stagnation, voir un recul de son espérance de vie… Et nos habitudes quotidiennes n’y sont pas étrangères. Pour preuve, l’OMS (Office Mondial de la Santé) considère désormais que « l’obésité doit maintenant être considérée comme l'un des grands problèmes de santé publique négligés de notre époque ». Or l’obésité est directement liée à la sédentarité.

Pour pallier à ce problème, différents spots de santé publique nous supplient de faire au minimum 30 minutes d’activité physique chaque jour… Et là, chacun y va gaiement de son interprétation : entre la marche à pied entre la voiture et le bureau, le trajet des courses, les câlins avec son conjoint (ou pas !) ou l’abonnement à la salle de sport… Si, si, celui que l’on a payé en septembre et pour lequel on est allé 3 fois !

Pourtant une solution existe. Elle est simple, elle est rapide, elle est gratuite, elle consiste à prendre les escaliers ! A priori cela semble tout bête, mais monter et descendre 2 étages 2 fois par jours, permet d’avoir une activité physique modérée régulièrement. Pour vous motiver, j’ai pris ma calculette : Pour une marche de 17.5 cm, à raison de 20 marches par étages et sachant que je travaille au second étage, je parcours chaque jour 13.3 m de dénivelé positif. « Mouaip ! » Me direz vous. Mais au bout d’une année, soit environ 200 jours, cela fait tout de même 3.591 m de grimpe ! C’est déjà de la haute montagne.

Outre les aspects de santé, les avantages liés à l’usage des escaliers sont multiples. Ils ne tombent jamais en panne, il ne faut jamais les attendre, ils sont bien souvent plus rapides que l’ascenseur, en cas d’incendie on sait directement où ils se trouvent, ils ne consomment pas d’énergie et évitent toute émission de Gaz à Effet de Serre, ils favorisent la densité osseuse, façonnent les fessiers ou renforcent les jambes.

Au bureau, j’ai ainsi expérimenté depuis 2011 une campagne d’incitation à l’usage des escaliers sous forme d’affiches ludiques et je dois dire que si les retours sont généralement positifs, le sujet suscite toujours le débat. L’objectif est donc simplement de permettre aux usagers qui prennent l’ascenseur par habitude de se poser la question de la pertinence de ce choix.

Plus d’infos sur la campagne Yapaka sur les escaliers :
http://lexemplecestnous.org/escaliers

Pour les sportifs, connaissez-vous le stair climbing? Cette discipline pratiquée dans les grands grands immeubles consiste simplement à monter le plus rapidement possible l'ensemble de la cage d'escalier... A Bruxelles nous avons notre course de stair climbing au Shératon (http://www.brusselslife.be/fr/article/course-d-escaliers-au-sheraton) chaque année!

 




0 commentaires: